Le chanvre : une histoire inachevée.

Le chanvre est utilisé depuis des centaines d’années, dans de nombreux domaines. Cette plante a en effet des qualités intrinsèques qui font d’elle une base solide dans la confection de produits divers et variés. Les premières traces de chanvre datent vraisemblablement du Néolithique, et seraient apparues en Asie. Il est difficile de dater avec exactitude les événements qui ont poussé le chanvre à s’exporter sur les autres continents, mais il est certain que les migrations humaines et autres conquêtes ont très fortement participé au développement et à la démocratisation du cannabis sur les différents territoires du globe.

Les premières applications.

Hormis des travaux de décoration et de consolidation des poteries, le premier usage du cannabis à grande échelle semblerait avoir été l’usage médicinal. Les fibres de la plante de chanvre sont très réputées pour leur solidité et leur durabilité, mais les propriétés psychotropes du cannabis sont sans aucun doute la particularité qui a le plus fasciné les hommes. Le chanvre est en effet l’une des premières plantes qui ait été utilisée pour tenter de soulager les maux, physiques et psychologiques, dont pouvaient souffrir les individus. Utilisé sous toutes ses formes (dont, par exemple, l’huile de chènevis), le cannabis fut ainsi longtemps considéré comme un véritable remède, comme cela peut d’ailleurs encore être le cas dans certains pays. À peu près à la même période, soit durant l’Antiquité, le chanvre a aussi été exploité dans la fabrication de vêtements, et ce à cause de la stabilité de ses fibres et de leurs propriétés thermiques très avantageuses.

De nos jours.

Les effets hallucinogènes du cannabis ont été, et sont encore, un sujet très débattu sur la scène nationale et internationale. L’approche des élections présidentielles de 2012 a, par exemple, réactualisé une fois encore la question de la dépénalisation du cannabis. En France, l’interdiction du cannabis date de 1970. Les choses ont pourtant bien évolué, et de nombreux citoyens français continuent à consommer, plus ou moins régulièrement, de la marijuana. La problématique se pose alors de savoir comment faire évoluer la loi de manière à ce que la santé publique et les intérêts de chacun soient compatibles et respectés. Certains, par exemple, font désormais le choix de cultiver le chanvre dans leur jardin, ou dans leur salon, afin de profiter d’une production de qualité, et garantie sans additifs.

Un bel avenir devant soi.

Quoi qu’il advienne, le chanvre restera une valeur sûre, qui a encore de beaux jours devant lui. Preuve en est les progrès que la plante a permis de réaliser dans le domaine de la construction. Mêlé au béton, sous forme de laine, ou lié à d’autres matériaux comme le polyester, les fibres produites par les plants de cannabis permettent désormais de mettre au point des matières, revêtements ou substances qui améliorent la pérennité du bâtiment, ainsi que les propriétés thermiques de ce dernier. On peut donc espérer que les progrès constants qui voient le jour dans ce domaine continueront à faire évoluer la bonne réputation du chanvre qui a, jusque là, su se montrer indispensable au fil du temps.